• 1er  sujet - Ronde de mots :

    Chemin – discipline – aventure – maison – écureuil – règles – corbeille – hiver – poème - larmes

     

     

    2ème sujet -  utiliser la citation suivante :

     

    " Dans la vie, on ne fait pas ce que l'on veut, mais on est responsable de ce que l'on est " Jean Paul Sartre.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  • Le blog de Ghislaine est ici : http://ghislaine53.eklablog.com/atelier-no-92-recap-du-no-91-mon-texte-a161770172

    Atelier 92 chez Ghislaine

    L'aube se teinte d'un camaïeu de roses et de violet tandis que pointe le soleil à l'horizon. Les reflets sur la mer deviennent incandescents variant du violet au fuchsia, puis au rouge avant de devenir orangé et enfin le ciel apparaît dans un bleu cobalt éclatant. c'est un matin comme je les aime. Postée sur le bord du chemin, un chapeau posé sur ma tête je laisse la brise caresser mes bras. La campagne a l'herbe bien grâce alterne les vert printemps et le vert argenté des oliviers.

    Atelier 92 chez Ghislaine

    J'aime procrastiner ainsi le matin, jouer de paresse plutôt que rester coller devant le téléviseur qui me prive de mes neurones. Je sait que cela va me mettre en route pour la journée et m'emmener vers de nouveaux rivages colorés, comme les salins roses d'Aigue-Morte qui me donneront de nouvelles idées pour écrire, alors j'en profite.

     

    Maridan 10/04/2019

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     

    Cette nuit, l'alarme du magasin d'alimentation a sonné. Ma priorité a été d'appeler la police. Bonjour l'accueil, visiblement la dame à la réception n'avait pas envie de travailler.

     

    Dès ses premiers mots, je me suis rappelé de biens mauvais souvenirs. Ceux d'un commissaire trop zélé qui se croyait doué d'une logique inattaquable et qui a bien failli me faire enfermer en prison.

     

    Heureusement, la veille, j'avais rédigé un article pour mon journal et à l'heure du crime, j'étais dans le bureau à diffuser mon papier sur internet. De plus, de retour dans ma chambre 30 mn plus tard, la belle Agathe m'y attendait à l'heure habituelle pour un cinq à sept de folle passion. C'est grâce au pointeur du journal et au témoignage de ma belle amante que j'ai échappé, ce jour là, à la tôle.

     

     

    Maridan 8/04/2019

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • 1 ) Ronde de mots :

     

    Alimentation - priorité - accueil - souvenirs - logique - diffuser - chambre -

    habituelle - folle - passion

     

    2) écrire un texte qui commence par la phrase extraite de "la formule de dieu de J.R. Dos Santos"

    "Dans la rue, le chaos était indescriptible"

     

    Vous pouvez traiter les deux sujets en un seul

    Les participants à l'atelier 6 :

     

    Nathie13Or

    Ghislaine

    Timoineau

    Maridan

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • 1er sujet : ronde de mots 

     

    splendeur - pouvoir - bouleverser - homme - perdre - stature - bannir - ensemble - manifeste - nuits.

     

    Ils ont répondu à l'atelier 5 :

     

    Nathie13Or

     Ghislaine

    Timoineau

    Maridan

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  • Erreur judiciaire

    C'est insensé ! Cet imbécile parle d'une voix inaudible, comment veut-il convaincre un public aussi hostile ? Sûrement pas en se tenant là, fébrile, les mains moites et la voix chevrotante !

     

    Tu parles d'un avocat ! Acculé face aux murs pourris de ce commissariat, je vois cet incapable qui fixe le plancher en bafouillant. Je sens la panique m'envahir. J'ignore si c'est moi, mais j'ai l'impression que l'air s'est raréfié, comment ma vie a-t-elle pu basculer de cette façon ?

     

    Je me suis rendu à ce rendez-vous, posé par une magnifique créature. Sa belle gueule est là, plantée en ma mémoire comme un instantané figé par sa mort. Son petit ami, flic l'avait suivie. Il a débouché dans la ruelle au moment même où je l'embrassais. Il m'a collé un marron et sonné. Je me suis effondré. Mais la fourberie de son mec ne s'est pas arrêtée là, il l'a butée devant moi avant de me dénoncer aux flics. Quand ils sont arrivés, ce salaud m'avait menotté et il avait collé mes empreintes sur le flingue.

     

    Je ne suis pas un génie, mais soudain la solution s'est imposée à moi, Elle a étincelé comme une évidence. Je ne suis pas une balance, toutefois quand ses collègues sont arrivés, je les ai laissé m'emmener au commissariat sans aucun résistance. Puis j'ai demandé à parler à mon baveux. Quand il est arrivé, j'ai juste prononcé ces quelques mots d'Audiard avec un sourire ironique :

    « Toute l'eau de la mer ne suffirait pas à laver une tache intellectuelle ! »

    Atelier 5 - Mon texte

    Pour preuve, j'ai demandé à mon avocat de demander le prélèvement des traces de poudre sur les mains de l'assassin. Après il a été facile de démontrer que les miennes étaient vierges de toutes traces de tir. Bien joué le bouffon, mais je ne me ferai pas coffrer pour toi.

    J'ai vu le sourire de mon avocat avant même de le voir se reprendre et redresser les épaules. L'affaire a été classée avant même de m'avoir conduit au tribunal.

     

    Maridan 8/03/2019

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  •  

     

    Atelier 88 chez Ghislaine

    http://ghislaine53.eklablog.com/atelier-no-88-recap-du-no-87-a159670388

     

    Appuyée sur le tronc du vieil arbre, je me laisse aller. Mes pensées vagabondes tandis que mes yeux se régalent du paysage devant moi. La maison de ma grand-mère est là, précieuse, postée telle une sentinelle sur cette colline d'où elle voit qui arrive à la sortie du petit bois qui mène chez elle.

    Devant sa porte le petit banc de bois où elle aimait se reposer après ses journées à retourner la terre du potager. A 98 ans, elle n'a plus la force de faire ce genre de travaux et pourtant, quand ses jambes la portent encore, à l'aide de son déambulateur, elle s'y pose encore.

    Sur elle point de vêtement effiloché, elle a de la tenue, ma mamy et d'ailleurs, à chaque fois qu'elle se rend à l'hôpital les médecins le lui disent.

    «  Vous ne faites pas votre âge, madame ! Et quelle belle peau vous avez ! »

    Pourtant, la vie n'a pas été rose pour elle. Mariée a un alcoolique, elle devait parfois fuir ce mari violent avec ses enfants en pleine nuit. Pas de risque qu'elle se laisse aller. Ce n'est pas dans ses gênes. Jour après jour elle a lutté, puis un jour elle a repris le goût de la vie en rencontrant un homme qui lui a rendu la joie de vivre. Suite à cette rencontre, tout s'est simplifié. Certes, elle travaillait encore beaucoup, mais il l'emmenait souvent en balade, restaurants, visite de châteaux, de jardins. Malheureusement, après un dîner gourmand, il est décédé.

    Depuis cinquante ans, il ne se passe pas une journée où ses prairies, le ciel bleu et son magnifique jardin ne lui fasse oublier sa peine. Lentement face aux brebis et aux moutons qui paissent tranquillement, elle ferme les yeux et s'assoupit

     

    Atelier 88 chez Ghislaine

    Maridan 28/02/2018

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • 1er sujet : Ronde de mots :

    Insensé, inaudible, fébrile, murs, plancher, raréfié, instantané, fourberie, étinceler, balance.

    pelotonner.

    2ème sujet :

    Ecrire un texte à partir d'une ou plusieurs des célèbres citations de Michel Audiard

    1) Toute l'eau de la mer ne suffirait pas à laver une tache intellectuelle !

    2) Tu sais pourquoi les producteurs de films roulent tous en Rolls-Royce ? C'est parce que dans le métro, il faut payer comptant.

    3) Dans chaque cambrioleur, il y a un Préfet de police qui sommeille.

     

    Ils ont répondu à l'atelier 4 :

     

    Daniel Chaton

     

    Nathie13Or

    Timoineau

    Ghislaine

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    9 commentaires
  • Atelier 86 chez Ghislaine ici : Atelier 86 chez Ghislaine, début de l'histoire

    Atelier 87 chez Ghislaine

    L’hiver a tout recouvert d’un joli manteau blanc. Ambre a le cœur à l’orage. L’âme dévastée d’y avoir cru. Comment a-t-elle pu se mettre dans cet état ? La douleur qui la mine n’a rien à voir avec le mal d’amour, c’est pire. Elle brûle d’une rage insensée. Comment a-t-elle pu être aussi stupide ?

    Dehors le froid s’est intensifié et son humeur est en accord avec cette nature glaciale. Son corps semble euthanasié. Cet homme avait su le rendre si vivant. Le vent qui se lève n’a rien de paisible, c’est une tempête qui s’annonce, tout comme sa décision d’en finir avec l’ordure qui l’a si bien manipulée. Un rire sarcastique la secoue, hier il lui a fait part de la grossesse de sa maîtresse. Deux jours pile après qu’elle ait débloqué, pour leur soi-disant future maison, son plan épargne. Cent mille euros engloutis…

    Mais dans quelques heures,  le froid qui règne va lui permettre de récupérer sa mise. L’ordure n’a pas idée du piège qu’elle lui a tendu. Il a signé une police d’assurance lors du prêt pour sa future maison et dans celui-ci, la maison lui revient en cas de décès. Encore deux heures et sa maison explosera suite à un mauvais branchement de la conduite de gaz. L’expert, fort bien rémunéré, lui a assuré qu’on ne pourrait pas remonter jusqu’à elle. Lentement elle se lèvre, se dirige vers la cheminée. Elle ne va tout de même pas attraper froid si près du but !

    Demain débute, pour elle, une nouvelle vie. Elle se dirige vers son ordinateur pour rédiger une nouvelle annonce. Quelle idiote ! Non, elle fera cela demain, après, avant cela semblerait suspect.

     

    Maridan 20/02/2019

    Atelier 87 chez Ghislaine :

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  • C'est une nuit pas comme les autres, c'est le moment de l'heure bleue quand toutes les teintes du ciel rejoignent celles de la mer et nous offre un camaïeu époustouflant qui nous fait oublier tous nos soucis ; l'oubli arrive alors et on lâche prise.

    Atelier 85 chez Ghislaine

    Il arrive toujours un instant ou l'on côtoie l'enfer et ce quel que soit notre milieu social, notre nationalité ou notre envie. Exister c'est aussi cela, faire face, de tous temps, à tous les aléas que la vie va mettre sur notre chemin.

    Atelier 85 chez Ghislaine

    C'est pour cela que j'aime la nuit. Je dors très peu et plus je vieillis, plus c'est ainsi. Mon avenir c'est bondir dans l’éternité pour rejoindre tous mes chers disparus, alors avant que mon existence cesse d'être, j'emmagasine des images et des souvenirs à rapporter à ceux qui m'ont précédés. Ainsi j'ai le sentiment de vivre aussi un peu pour eux.

     

    Maridan 9/02/2019

     

    Découvrez les défis de Ghislaine ici : Ghislaine atelier 85

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • 1er sujet :

    Ronde de mots en logo-rallye

    simplement - impliqué -éclairage - médical - solidarité - profondeur - réaction - ambitieux - impression - égocentrisme

     

    2ème sujet :

    écrire un texte à partir de l'une des images suivantes :

    Atelier 4 - 2019

     

    Atelier 4 - 2019

    Atelier 4 - 2019

    Ils ont répondu à l'atelier N° 3 :

    Jak

    Ghislaine

    Nathie13Or

    Maridan

    Jak

    Timoineau

     

    Merci à vous pour vos belles participations. J'invite mes lecteurs à découvrir vos jolis textes.

    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires
  • Tes jolies nanas ont donné ceci. Gros bisous

    Une création pour l'adorable Nathie13Or

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  • L'abécédaire de Violette ici :

     

    L'abécédaire de Violette

    Rien ne faisait plus râler Rihana que les ronflements de Rodolphe son rottweiller roux qu'elle avait retrouvé à Rotterdam. Ravie de ces retrouvailles elle en avait oublié les régurgitations de son cabot et du coup son voyage en Russie avec se peu reluisant toutou,ralentissait son pas et refroidissait ses envies de romances russe.

     

    Maridan 2/02/2019

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Atelier 85 chez Ghislaine

    C'est l'heure des lutins, la nuit n'est pas toute à fait noire, le ciel est d'un beau bleu glacier. Tous les soucis s'envolent pour Ogribar il en oubli même de manger, car c'est aussi l'heure des fées. Au fond du Bois Joli se côtoient lutins, licornes, elfes, farfadets, fées et l'ogre Ogribar que tout le monde aime ici. Le solstice d'été existe depuis des millions d'années au cœur de ce bois merveilleux, mais les mondes magiques sont connus depuis une éternité, et pas question que cela cesse, car les fées veillent au grain. La nuit pour les êtres enchantés c'est le moment où ils se mettent au travail. Mais chut, c'est un secret que nul homme ne doit connaître, alors passons notre chemin et laissons les en paix. C'est ainsi que nous ferons de beaux rêves !

     

    Maridan 30/01/2019

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  • Atelier N°3 - 2018

     

    Sujet 1 - ronde de mots

    Collection - parfum - dangereux - modération - toile - monde - artistique - Charlotte - flamme - cucurbitacée.

    Sujet 2 - S'inspirer de l'image qui suit pour écrire un texte ou un poème.

    Tommy Ingberg

    Je vous invite à découvrir le travail de ce merveilleux artiste ici : Tommy Ingberg

     

     

    Merci aux participants de l'atelier N° 2, je vous invite à découvrir leurs textes ici :

    Nathie13Or

    Ghislaine

    Timoineau

    Maridan

    Jak

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  •  

    Atelier 83 chez Ghislaine

     

    http://ghislaine53.eklablog.com/l-atelier-no-83-du-10-janvier-2019-bonne-annee-a-tous-a157569878

    Atelier 83 et 84 chez Ghislaine

     

    L'homme observe la mer devant lui. Au loin l'horizon et les formes floues de la ville qui s'éloigne le port et embarquait sur le premier cargo en partance pour ailleurs.. Être marin a toujours été son rêve. Dès que cela a été possible, il s'est engagé comme matelot. Quelquefois de jolies filles trop coquettes essayaient de lui passer la corde au cou, mais chaque matin, son paquetage sur le dos, il embarquait et ce quelque soit la beauté du soir il quittait le port.

     

    Il aimait les soirées entre marins, raconter comment il attrapait les filles avant de les croquer. Un seul secret disait-il à ses camarades : « emmenez-les faire les boutiques »

     

    Atelier 84 chez Ghislaine

     

    http://ghislaine53.eklablog.com/atelier-no-84-le-recap-du-83-a158402924

     

    Mais un mois plus tard, quelque chose avait changé. La lune était pleine ce soir là peut-être est-elle à l'origine de ce qui suivit ! Il avait quitté le bateau pour rejoindre le café qu'il fréquentait lors de ses retours. Chemin faisant, il avait croisé la belle Rachel et ils ne s'étaient plus quittés. Elle «était toujours prête à le satisfaire et n'attendait jamais rien de lui.

     

    Quelques temps plus tard, il comprit qu'il était jaloux des sourires qu'elle offrait aux passants. Ses long cheveux blonds balayaient son visage, et envoûtaient tous les pêcheurs qui les croisaient.

     

    A présent, chaque miroir lui renvoi sa beauté, et il comprend qu'il aime cette femme. Pourquoi alors pense-t-il qu'elle cherche à plaire à d'autres ?

     

    Il avait envie de la prendre sous son bras et d'embarquer avec elle rien que pour voir la tête des autres matelots.

     

    Devant l'idée d'un tel péché, il éclata de rire et sa belle lui offrit son plus beau sourire.

    «  Enfin, tu te détends ! »

    « Je t'aime, épouse-moi ! »

     

    Maridan 23/01/2018

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  • 1er sujet - Ronde mots pour se second atelier de 2019 :

    ouvrir - écouter - écrin - réussir - assidue - temps - vie - entends - Etats-Unis - habitude

    2ème sujet :

    Ecrire la suite de cet incipit, tiré du roman de Christine Arnothy " Donnant donnant"

    "Les passagers de l'Airbus Paris Los-Angeles se dirigeaient vers la salle des contrôles. Hélène était épuisée. "

    Elles ont réalisé le défi du premier atelier de cette année ici :

    Nathie13Or

    Ghislaine

     Maridan

    Timoineau

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  • C'est un jeune homme au corps long, tout en finesse qui avance dans l'avenue pour visiter le musée de la marine. Sans se presser, elle le suit. Est-ce sa façon d'accentuer les S lors de la prise de son billet d'entrée qui lui a donné envie d'en savoir plus sur ce beau garçon ? Elle ne saurait le dire, toujours est-il qu'elle marche trois pas derrière lui.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Ronde de mots :

    Appareil photo, perles, lampe, chat, canapé, pierres, cordes, tableaux, porte-fenêtre.

     

    Merci aux participantes de l'atelier 20 - 2018. Pour découvrir leurs textes c'est ici :

    Nathie13Or

    Ghislaine

    Maridan

     

    Le premier exercice des Mots de Montpellier est ici :

     Atelier 1 - 2019 - Les mots de Montpellier

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

    Atelier 20 - 2018

    La nuit était tombée rapidement. Seule, elle déambulait sans but. Qu'est-ce qui l'avait fait quitter ses draps où pourtant elle se reposait enfin de trop longues journées d'errance ?

    Elle en avait assez de ces faiseurs de romance qui sous couvert d'attentions lui collait un harnachement et la transformaient en bête de somme.

    Seule sur l'avancée de gazon devant la maison, elle regardait les étoiles en soupirant. Ce soir, pour une fois, elle avait regardé la télévision, Une jeune femme appelée Jupiter, qui aidait sa mère à faire le ménage, découvrait qu'en réalité, elle était l'héritière d'une galaxie.

    Lasse d'avoir trop marché, elle retourna vers son lit et s'affala telle une masse. Malheureusement, le sommier bien trop vieux lâcha et elle se retrouva les quatre fers en l'air. Le jouet en bois de son fils lui entra dans l’œil et elle se blessa à la paupière.

    Décidément ce n'était pas son jour, ni sa nuit d'ailleurs. Demain, elle jetterait cette horrible suspension en macramé, cadeau de l'affreux qui l'avait abandonnée dès qu'il l'avait su enceinte.

    Pauvre de lui ! Il ignorait qu'en disparaissant, il lui avait offert le plus beau des cadeaux, son fils.

    Elle se releva, regarda à travers la transparence de la moustiquaire le minois de son petit ange. Sa vie était là et ce merveilleux petit garçon méritait bien tous les sacrifices qu'elle faisait pour lui,



    Maridan 4/01/2019

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires