• Atelier 15

    J’ai essayé mille remèdes, consulté moult médecins et tout cela pour arriver à ce diagnostic : Fibromyalgie. Ok, après on fait quoi ?

    Quand il m’est apparu évident que ces « maîtres de l’art » allaient me laisser crever tranquillement pour cause d’incompétence, j’ai décidé de dénicher les astuces qui allaient me permettre de survivre pas trop mal.

    Première chose ne plus confondre vitesse et précipitation. J’ai compris que je devais ralentir mon rythme de vie et me créer un équilibre durable pour subsister tant bien que mal. La première chose fut de consulter le centre anti douleur de Montpellier. Là, je rencontrai une femme géniale qui m’indiqua que le seul moyen de ne plus souffrir c’était de ne plus penser à mes douleurs. 

    Sur le coup, j’ai eu envie de lui taper dessus avec une batte de baseball et de lui dire « pense à autre chose, ma poulette ! » Heureusement je n’en ai rien fait. Après quelques mois, j’ai compris que cette femme avait raison. Grace à ses précieux conseils, j’ai retrouvé un confort de vie que je croyais disparu à jamais.

    La première chose fut de me mettre à écrire. En un an, j’ai écrit quatre romans. Un roman sentimental, un polar et deux livres de fantasy. Accoucher de ces quatre ouvrages m’a boostée de façon incroyable. Soudain, je ne me sentais plus inutile. J’ai même mis fin à mon différent avec la médecine traditionnelle.

    J’ai permit à mon médecin de me donner des conseils et si, si… Je les ai suivis. J’ai décidé de faire un peu de sport. Une demi-heure de vélo elliptique par jour, suivi au début de quelques gestes de gymnastique. Aujourd’hui, j’ai toujours aussi mal, mais je ne pleure plus sur mon sort, je me dis que si j’ai mal, c’est parce que je force trop.

    Quand la douleur est trop forte pour faire du sport, je me lance dans la création de bijoux ou de cartes en scrapbooking. Et quand même cela me devient difficile, je regarder quelques extraits de films sur Netflix et je m’offre une séance de cinéma bien campée dans mon fauteuil massant. 

    Forcément, il y a, comme toujours, quelques esprits chagrins qui trouvent que pour une malade, je fais vraiment beaucoup de choses.

    Qu’ils se rassurent, je suis prête à échanger ma place avec toute personne désireuse d’endurer ce que je vis au quotidien. Alors, s’il vous plaît, cessez de tirer sur l’ambulance. Le malade n’est pas tenu de vous raconter sa vie. Quant à lui ou elle, ils vous dispensent de vos commentaires fallacieux !

    Maridan 15/07/2018

    « Mes dernières créationsMes créations estivales »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    7
    Mardi 31 Juillet à 08:56

    bien raconté ! et je reconnais là tout ce qui est décrit par les malades fibromyalgiques ! longtemps, trop longtemps, sans réponse médicale, mais la médecine ne sait pas tout, n'a pas toutes les réponses, loin s'en faut, donc trop longtemps, les malades passaient pour des malades imaginaires... aujourd'hui, alors qu'au Canada, c'est une maladie prise en charge, on le reconnait ..... chez nous .... ENFIN ... (C'est ainsi comme pour bien des d'autres choses)

    Tu as trouvé des astuces, des trucs rien que pour toi et tu en fais un défi ! bravo ! comme on dit "aide-toi, le ciel t'aidera"...

    Il est vrai et je le fais aussi (je n'ai pas ta maladie) que s'occuper l'esprit par quelque chose qui passionne aide à vivre ! et fait passer un bon moment !  se lancer des défis à soi même quand on peut bien sûr !

    bisous et toutes mes pensées positives

     

      • Vendredi 3 Août à 08:26

        Ne t'en fais pas, ton message m'a fait plaisir Tu as raison, nous avons tous en nous les ressources pour tout supporter et baisser les bras ne conduit qu'au désespoir, alors que la vie est belle malgré tout

        Gros bisous à toi et merci pour ta visite

      • Mardi 31 Juillet à 08:58

        désolée ! je vois une phrase mal tournée... C'est ainsi comme pour bien d'autres choses !!!! grrr

    6
    Mardi 17 Juillet à 13:08

    Je suis en complet accord avec tes mots ma chère amie de coeur..........et de souffrances.........

    Fais comme tu sens pour ton bien être etpicétou  !!! lol !!!

    Bisous Maridan........

      • Mercredi 18 Juillet à 12:28

        Merci ma chère Ghislaine. Il y a certains moments ou on n'a pas d'autre choix possible que celui de se préservezr à tout prix. C'est ce que j'essaie de faire actuellement, mais ce n'est pas toujours facile. Hier encore j'ai été à la clinique de 10h30 à 19h, je suis rentrée si fatiguée que je me suis couchée sans manger et je viens de me lever. Je suis en miettes, malheureusement, je retourne à l’hôpital à 14h et j'ignore quand je pourrai enfin bénéficier de mes séances de kiné absentes depuis deux semaines...

        Tout ceci explique mon manque de présence sur mes blogs. Gros bisous mon amie et à très vite j'espère.

    5
    Lundi 16 Juillet à 10:08

    toi et moi on s'en fou des dires des autres et oui s'occuper l'esprit est le remède pour oublier la maladie car elle se charge de nous rappeler au quotidien qu'elle est là..

    très très beau texte et défi très hautement relevé

    plein de bisous de Paris

    ton amie

    nathie

      • Lundi 16 Juillet à 20:59

        Merci ma bichette. Quelquefois la lassitude me prends, mais comme toi, je me mets un coup de pied aux fesses et cela repart. Gros bisous ma belle à toi et Lili

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :