• Atelier 85 chez Ghislaine

    C'est l'heure des lutins, la nuit n'est pas toute à fait noire, le ciel est d'un beau bleu glacier. Tous les soucis s'envolent pour Ogribar il en oubli même de manger, car c'est aussi l'heure des fées. Au fond du Bois Joli se côtoient lutins, licornes, elfes, farfadets, fées et l'ogre Ogribar que tout le monde aime ici. Le solstice d'été existe depuis des millions d'années au cœur de ce bois merveilleux, mais les mondes magiques sont connus depuis une éternité, et pas question que cela cesse, car les fées veillent au grain. La nuit pour les êtres enchantés c'est le moment où ils se mettent au travail. Mais chut, c'est un secret que nul homme ne doit connaître, alors passons notre chemin et laissons les en paix. C'est ainsi que nous ferons de beaux rêves !

     

    Maridan 30/01/2019

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  • Atelier N°3 - 2018

     

    Sujet 1 - ronde de mots

    Collection - parfum - dangereux - modération - toile - monde - artistique - Charlotte - flamme - cucurbitacée.

    Sujet 2 - S'inspirer de l'image qui suit pour écrire un texte ou un poème.

    Tommy Ingberg

    Je vous invite à découvrir le travail de ce merveilleux artiste ici : Tommy Ingberg

     

     

    Merci aux participants de l'atelier N° 2, je vous invite à découvrir leurs textes ici :

    Nathie13Or

    Ghislaine

    Timoineau

    Maridan

    Jak

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  •  

    Atelier 83 chez Ghislaine

     

    http://ghislaine53.eklablog.com/l-atelier-no-83-du-10-janvier-2019-bonne-annee-a-tous-a157569878

    Atelier 83 et 84 chez Ghislaine

     

    L'homme observe la mer devant lui. Au loin l'horizon et les formes floues de la ville qui s'éloigne le port et embarquait sur le premier cargo en partance pour ailleurs.. Être marin a toujours été son rêve. Dès que cela a été possible, il s'est engagé comme matelot. Quelquefois de jolies filles trop coquettes essayaient de lui passer la corde au cou, mais chaque matin, son paquetage sur le dos, il embarquait et ce quelque soit la beauté du soir il quittait le port.

     

    Il aimait les soirées entre marins, raconter comment il attrapait les filles avant de les croquer. Un seul secret disait-il à ses camarades : « emmenez-les faire les boutiques »

     

    Atelier 84 chez Ghislaine

     

    http://ghislaine53.eklablog.com/atelier-no-84-le-recap-du-83-a158402924

     

    Mais un mois plus tard, quelque chose avait changé. La lune était pleine ce soir là peut-être est-elle à l'origine de ce qui suivit ! Il avait quitté le bateau pour rejoindre le café qu'il fréquentait lors de ses retours. Chemin faisant, il avait croisé la belle Rachel et ils ne s'étaient plus quittés. Elle «était toujours prête à le satisfaire et n'attendait jamais rien de lui.

     

    Quelques temps plus tard, il comprit qu'il était jaloux des sourires qu'elle offrait aux passants. Ses long cheveux blonds balayaient son visage, et envoûtaient tous les pêcheurs qui les croisaient.

     

    A présent, chaque miroir lui renvoi sa beauté, et il comprend qu'il aime cette femme. Pourquoi alors pense-t-il qu'elle cherche à plaire à d'autres ?

     

    Il avait envie de la prendre sous son bras et d'embarquer avec elle rien que pour voir la tête des autres matelots.

     

    Devant l'idée d'un tel péché, il éclata de rire et sa belle lui offrit son plus beau sourire.

    «  Enfin, tu te détends ! »

    « Je t'aime, épouse-moi ! »

     

    Maridan 23/01/2018

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  • 1er sujet - Ronde mots pour se second atelier de 2019 :

    ouvrir - écouter - écrin - réussir - assidue - temps - vie - entends - Etats-Unis - habitude

    2ème sujet :

    Ecrire la suite de cet incipit, tiré du roman de Christine Arnothy " Donnant donnant"

    "Les passagers de l'Airbus Paris Los-Angeles se dirigeaient vers la salle des contrôles. Hélène était épuisée. "

    Elles ont réalisé le défi du premier atelier de cette année ici :

    Nathie13Or

    Ghislaine

     Maridan

    Timoineau

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  • C'est un jeune homme au corps long, tout en finesse qui avance dans l'avenue pour visiter le musée de la marine. Sans se presser, elle le suit. Est-ce sa façon d'accentuer les S lors de la prise de son billet d'entrée qui lui a donné envie d'en savoir plus sur ce beau garçon ? Elle ne saurait le dire, toujours est-il qu'elle marche trois pas derrière lui.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Ronde de mots :

    Appareil photo, perles, lampe, chat, canapé, pierres, cordes, tableaux, porte-fenêtre.

     

    Merci aux participantes de l'atelier 20 - 2018. Pour découvrir leurs textes c'est ici :

    Nathie13Or

    Ghislaine

    Maridan

     

    Le premier exercice des Mots de Montpellier est ici :

     Atelier 1 - 2019 - Les mots de Montpellier

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

    Atelier 20 - 2018

    La nuit était tombée rapidement. Seule, elle déambulait sans but. Qu'est-ce qui l'avait fait quitter ses draps où pourtant elle se reposait enfin de trop longues journées d'errance ?

    Elle en avait assez de ces faiseurs de romance qui sous couvert d'attentions lui collait un harnachement et la transformaient en bête de somme.

    Seule sur l'avancée de gazon devant la maison, elle regardait les étoiles en soupirant. Ce soir, pour une fois, elle avait regardé la télévision, Une jeune femme appelée Jupiter, qui aidait sa mère à faire le ménage, découvrait qu'en réalité, elle était l'héritière d'une galaxie.

    Lasse d'avoir trop marché, elle retourna vers son lit et s'affala telle une masse. Malheureusement, le sommier bien trop vieux lâcha et elle se retrouva les quatre fers en l'air. Le jouet en bois de son fils lui entra dans l’œil et elle se blessa à la paupière.

    Décidément ce n'était pas son jour, ni sa nuit d'ailleurs. Demain, elle jetterait cette horrible suspension en macramé, cadeau de l'affreux qui l'avait abandonnée dès qu'il l'avait su enceinte.

    Pauvre de lui ! Il ignorait qu'en disparaissant, il lui avait offert le plus beau des cadeaux, son fils.

    Elle se releva, regarda à travers la transparence de la moustiquaire le minois de son petit ange. Sa vie était là et ce merveilleux petit garçon méritait bien tous les sacrifices qu'elle faisait pour lui,



    Maridan 4/01/2019

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 1er sujet, ronde de mots :

    drap, faiseur, harnachement, avancée, Jupiter, sommier, paupière, macramé, pauvre, transparence

     

    2ème sujet, écrire la suite de cet incipit :

    "La nuit était tombée rapidement. Seule, elle déambulait sans but."

     

    Elle ont répondu au sujet 19 :

    Nathie13or

    Ghislaine

    Maridan

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires
  • Atelier 81 chez Ghislaine

     

    Au loin, il voyait une issue, mais était-ce la bonne ? Il n’aurait du le dire. Lorsqu’il y arriva, la rue débouchait sur une vaste place cernée d’ombres menaçantes. Ce n’était pas le côté sombre des abords qui le faisait frissonner, non, c’était la nudité lugubre du paysage sur lequel elle débouchait. Il tenta de chasser ses craintes et entreprit de traverser le pré à découvert. Il avait beau se raisonner, se dire qu’il n’était plus suivi, il avait un mal fou à avancer ainsi dans la nuit. Lorsqu’il arriva à la route, il arrêta une voiture qui le ramena chez ses amis. Ce soir, il avait tué un homme, mais désormais, plus rien ne menaçait sa famille.

     

     Découvrez le Blog de Ghislaine

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • Maison de fée

     

    La fabrique de maisons des fées venait de livrer aux jeunes amoureux leur nouvelle maison. Peu importe qu’elle soit arrivée en retard, le principal c’était de la recevoir avant Noël. 

    Elle venait de tester l’entrée de leur nouvelle demeure, car au début, elle ne voulait pas d’une porte toute droite, elle aurait préféré un bel arrondi, mais son chéri, le beau Ludovic, pensait que c’était mieux. Et elle devait bien reconnaître que c’était parfait. 

    Ses amis passeraient ce soir prendre quelques instantanés, et dîneraient avec eux. Il fallait donc finir de la décorer pour que tout soit parfait. Ils avaient demandé à leur ami Bouly de venir, c’était le comique de la confrérie des lutins et il mettait toujours une folle ambiance. Mais pour le moment, vite, vite, vite, il fallait préparer le dîner. 

    Tous ces changements l’avaient un peu bouleversée, car Ludovic avait du relever un duel stupide, et elle avait bien cru ne plus avoir d’avenir avec lui. Heureusement tout cela s’était bien terminé, car comme l’autre avait brulé leur maison, la fée Mélusine l’avait condamné à leur en payer une nouvelle. Les duels ne sont pas autorisés chez les fées. Ludwila testa le support de la branche qui menait chez eux et rassurée par sa solidité, elle ne pensa plus qu’à faire la fête.

     

     

    Maridan 8/12/2018

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • Je vous invite à découvrir l'univers de Chaba, une masseuse qui vous remet sur pied en une heure de bonheur. Réservé uniquement aux dames

    https://www.les-mots-de-montpellier.com/siam-elle-bien-etre-a-villeneuve-les-maguelone

     

    Une bonne adresse à Villeneuve les Maguelone

    Une bonne adresse à Villeneuve les Maguelone

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Coucou les amis ! Bonjour à vous tous, vous êtes nombreux à avoir découvert les textes de "ouvrez les guillemets 63" lors des ateliers d'écriture.

    Elle vient d'être sélectionnée pour participer à la finale du Grand prix Hiver 2018-2019 de SHORT EDITION. Alors je vous invite à découvrir son texte et à voter pour la soutenir. Je vous invite à découvrir son message

     :

     

    " Ecrire pour être lu et apprécié est le rêve secret de tout auteur n'est-ce pas ? Je touche du doigt ce rêve grâce à ma page sur la plateforme littéraire de Short Edition. L'un de mes textes a été retenu par le Comité de lecteurs pour concourir dans le Grand Prix Hiver 2018 2019.

     

    • Qui aurait pu prédire que "Merveilleuse perdition" atteindrait les rives de cette finale très relevée au terme de trois mois de navigation sur Short Edition ? 
    • Certainement pas moi, mon capitaine !
     
     
    Telle une mer d'huile parfois agitée de soubresauts tempétueux, cette histoire a semé ses petits galets en chacun des lecteurs, auteurs, curieux d'un jour ou fidèles compagnons de mots. Elle a résonné en autant de sons, d'images et de souvenirs.
    Elle a aussi soulevé des vagues d'émotions et fait plonger certains d'entre eux jusqu'aux sources de leur propre histoire.
    S'ils ont fait escale sur ma page et ont soutenu"Merveilleuse perdition" contre vents et marées, peut-être en ferez-vous de même ?! Alors je vous invite ici :
     
     
    Lisez, aimez, commentez... et votez ! Vous avez jusqu'au 21 décembre !! Merci à vous !! "
     
    Voilà ! J'espère que son appel sera entendu, car elle le mérite vraiment. Amitiés à vous tous
     
    Maridan 3/12/2018
    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  •  

    Atelier 80 chez Ghislaine

    Ne sois pas stupide ! Ta rancune ne te mènera à rien. La méfiance n’est pas une force, mais une faiblesse, elle prouve simplement que tu manques de confiance en toi. Essaie l’oubli, laisse à hier tout ce qui t’as blessée. Tu me dis que tu as peur d’aimer à nouveau, c’est ridicule.

    Tu as toutes les raisons d’y croire encore. Les rues sont pleines d’hommes qui ne demandent qu’à t’aimer. Ils seront pléthores à chanter tes louanges si tu leur en laisses l’occasion. Te barricader le cœur à jamais n’est pas la solution, et puis tu ne crois pas que c’est dommage à ton âge de jurer tes grands dieux qu’on ne t’y reprendra plus.

    Mets de jolies boucles à tes oreilles, du rouge à tes lèvres et laisse-les t’adorer. Regarde, Théodore, le beau torero est déjà à tes pieds.

     

    Maridan

     

    Les défis de Ghislaine ici : http://ghislaine53.eklablog.com/atelier-no-80-recap-du-no-79-a153366184

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  •  

    Atelier 79 chez Ghislaine

    Trois minutes, vite, vite. Ne sois pas grognon. Allez ma belle, avale tes champignons en vitesse et en même temps chauffe tes méninges, fonce à ton clavier et improvise. Ce n’est pas si difficile d’écrire. Non, tu n’es pas en panne. Recherche le chaînon qui te mènera à la solution.

    Il te suffit de donner quelques miettes de ton temps à une amie. Oui, je le sais, calme-toi, tu es fatiguée et l’écran te fatigue les yeux, mais après tu pourras te détendre avec un verre de Sauvignon. Tu auras le sentiment qu’une fois de plus, grâce à ton amie, tu as vaincu la feuille blanche. Et puis tu sais que ton amie Ghislaine adore ces jeux d’écriture, alors voilà, tu as rempli ta mission retourne te reposer dans ton petit cabanon.

     

    Maridan 20/11/2018

     

    http://ghislaine53.eklablog.com/atelier-no-79-recap-du-no-78-a150993490

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  • 1er sujet : ronde de mots

     

    Fabrique, importe, droite, instantanés, comiques, moment, changements, duel, avenir, support.

    Petite difficulté supplémentaire, les mots doivent être utilisés tels qu'ils sont écrits. Toutefois, si cela vous pose problème, vous pouvez les conjuguer ou accorder selon vos souhaits.

     

    2ème sujet : Raconter une histoire sur l'image suivante

    Atelier 19 - 2018

    Elles ont répondu aux défis de l'atelier 18 : 

    Nathie3Or

    Ghislaine

    Arlette

    Maridan

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  •  

    Atelier 78 de Ghislaine

     

    Atelier 78 chez Ghislaine

    Oui, mon vieux, c’est une bataille rangée. Tu adores me mettre en colère, et après tu espères que je te fasse jouir, non mais tu rêves pépère !

    Ton travail te gonfle, et bien tu le changes ! Tu me fatigues avec tes jérémiades. Au boulot tu es un béni oui-oui et après tu me dis que tu dois tenir pour nous, non mais c’est quoi ce délire !

    Si tu crois que me faire bouillir de rage, peut te soulager de la pression de ton job, tu es à côté de la plaque.

    Au lieu de t’agenouiller devant ton patron, fouilles les petites annonces et dégotes-toi un emploi qui te plaît, car si tu n’es pas capable de mener à bien cette démarche tu vas te retrouver tout seul.

    Cesse de sourire avec cet air benêt, décidément quand tu ne passes pas ton temps à m’asticoter, tu bafouilles comme un gamin. Alors c’est fait, tu es calmé ?

    Super, viens donc me réchauffer, tu es ma bouillotte ne l’oublies pas !

     

    Maridan 12/11/2018

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • L'heure du grand déballage a commencé. Nos politiques qui, comme nous le savons tous, font preuve en toutes circonstances de "délicatesse" font la chasse aux "désordres".

    La danse des faux culs s'élance. Hommes et femmes de tous bords, unis dans la même fête de la débauche du langage, dénoncent à corps et cris les innombrables fautes du candidat Macron, oubliant qu'il y a peu de temps, ils étaient eux aussi des porcs qui se gavaient follement de nos maigres ressources.

    Moi, j'espère que "juste avant son départ" notre Président, dans lequel, j'avais mis, comme tant d'autres, tant d'espoirs nous prouvera que nous avons eu raison de lui faire confiance. Normalement, il a 5 ans pour faire ses preuves.

    A défaut, je brûlerais définitivement ma carte d'électeur que j'avais prise quand Sarkozy avait lancé "travailler plus pour gagner plus", car je crains que seuls les incompétents, grassement rémunérés par les lobbys de tous genres, se présentent aux élections.

     

    Maridan 31/10/2018

    L'atelier 77 de Ghislaine

    Pas facile la fonction !

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Tendance, elle n'avait que ce mot là à la boucheSes soupirs en disaient long sur sa lassitude. Ce qui, pour elle, avait commencé comme un  amusement, était devenu son cauchemar à lui.

    choisir une robe, une paire de chaussures lui demandait des heures de piétinement dans les boutiques. A toujours vouloir lui faire plaisir, il était devenu son souffre-douleur et le réceptacle de ces lamentations incessantes.

    Son emploi de psychiatre aurait du l'avertir du danger à fréquenter une addicte de la mode et du paraître. Lorsqu'il l'avait découverte à la bibliothèque de la ville, il n'avait vu que sa paire de jambes interminables. Quelques jours plus tard, il l'avait revue en pâmoison devant un tableau de Siudmak.

    Atelier 18 - 2018

    oeuvre de Siudmak

    Il avait eu envie d'une aventure sans lendemain. Alors il s'était présenté comme un peintre amateur, lui avait dit qu'il rêvait de faire son portrait. Séduite, elle avait accepté de poser pour lui dès le lendemain. Il avait acheté de la peinture des pinceaux et deux toiles, puis un de ses amis lui avait confié quelques unes de ses œuvres abstraites.

    Elle avait vite compris la supercherie, mais au lieu de fuir, elle s'était accrochée à lui comme une sangsue et depuis deux mois, il désespérait de la voir disparaître de sa vie. 

    Ce soir après cette dernière tournée "shopping," il ferait ses bagages et quitterait la ville sans laisser d'adresse.

    , emploi, bibliothèque, tableau, aventure, peinture

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • les dix mots à placer dans un texte de votre choix :

    Tendance, soupir, amusement, choisir, vouloir, emploi, bibliothèque, tableau, aventure, peinture

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  • En voilà une chouette idée ! Elle met sa clef dans la serrure et entre avec entrain dans son minuscule studio.

    Le fardeau de sa dette a été déposé ce soir. Demain, elle reprend sa vie en main, Après sa faillite, elle s'était retrouvée à la tête d'un crédit permanent de 1500 € par mois pendant 15 ans. Elle venait de poster son dernier chèque.

    La chance semblait lui sourire à nouveau, Après un dîner banal entre collègues, l'un d'entre eux lui avait appris qu'il cherchait un nouveau locataire pour un beau 3 pièces à côté du bureau. Il allait faire abattre une cloison et cela allait faire passer le salon de 15 à 25 m² et tout cela pour un loyer de 900 euros, soit 400 euros de plus que ce qu'elle paye actuellement pour son studio.

    Compte tenu de l'arrêt de sa dette, elle s'en sortira très bien.Sans se presser, elle avait monté son dossier, elle tenait à profiter de cette chance. Malheureusement quand elle porta les papiers à son collègue, il avait déjà reloué l'appartement.

    Sans se démoraliser, elle entra dans une agence immobilière pour déposer son dossier complet et deux jours plus tard, elle obtenait un nouvel appartement, C'était parti pour sa nouvelle vie !

    https://pelagie46.wordpress.com/2018/09/18/a-vos-plumes-chez-arlette-76/

    Maridan 21/09/18

     

    Le défi d'Arlette :

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires