• Atelier 11 - 2020

    3ème semaine de confinement, dehors mes pâquerettes ont poussé et m'offrent des bouquets festifs. Le ciel est sans nuage et le soleil réchauffe doucement mes os endoloris.

    J'ai quitté mon canapé car j'en avais assez des informations anxiogènes qui brouillaient ma tranquillité. La susceptibilité mal placée des globe-trotteurs de tous poils qui refusent le confinement et qui à cause de leur minuscule personne mettent en péril tant d'autres êtres humains.

    Atelier 11 - 2020

    Pourtant ces heures passées chez nous, nous offrent tant de possibilités! La première, la littérature, prenons le temps de nous évader dans des aventures rocambolesques.

    Atelier 11 - 2020

    Moi, outre mes bouquins, j'ai la chance de pouvoir me changer les idées en regardant mes photos de flamants roses, d'aigrettes, d'échasses blanches, de cormorans, de chevalier gambettes, de mouettes, de sternes, de héron cendré et j'en passe.

    Atelier 11 - 2020

     

    Il y a aussi ces levers de soleil sur les étangs qui me transportent. Seules les interruptions à cause du téléphone me sortent de ces songeries.

    Atelier 11 - 2020

    Je reviens à la réalité, à ma maison dans laquelle mes enfants ne jouent plus, alors dépitée, je referme les yeux et me revoilà sur le chemin de mes étangs chéris pour de nouvelles aventures.

    Atelier 11 - 2020

     

    « ATELIER 11 - 2020
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    2
    Dimanche 9 Août à 15:35

    Évasion.
    Virtuelle certes, mais précieuses.

    Paysages magnifiques, qui me feraient oublier le téléphone... et ces mots simples pour des émotions simples.

    Je n'arrive pas à me remettre aux ateliers pour le moment, j'ai cette âme africaine donne au temps des frontières très variables et élastiques mais je sais qu'à un moment mon esprit sortira de son carcan actuel pour rejouer avec les mots.

    Bisous ma chère Meridan

      • Dimanche 9 Août à 20:22

        Prends ton temps, comme toi, je suis en pause pour un repos mérité après une année très difficile. Je viens de lire ton texte que je trouve très humain dans le plus beau sens du terme. Je partage totalement ce que tu as écris. C'est puissant et on sent ta colère qui est la même que la mienne. Quand j'entends les imbéciles me dire que s'ils voulaient, ils pourraient travailler, j'ai envie de les écorcher vifs. La misère est partout autour de nous. Je n'ai pas de gros revenus, mais dès que j'en croise, je leur offre un sandwich, des croquettes pour leurs chiens, les petites choses qu'ils me demandent. Malheureusement, cela ne suffit pas à les sortir de la misère et ils entendent tant d'âneries qu'ils sont souvent blasés sur le genre humain.

        Merci pour cette magnifique participation. Gros bisous et encore bravo, tes textes ne peuvent pas laisser indifférents.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :