• Atelier 56 chez Ghislaine

    Je venais de fêter mes vingt ans. À l'aube de mon  printemps, je découvrais que la vie n’était pas un long chemin bordé de roses, mais plutôt de ronces et d’épines. En premier lieu, ma copine venait de me larguer comme une culotte usagée et elle s’était collée à mon meilleur ami devant tous nos potes.

    Quand je l’ai compris, j’ai su que plus jamais on ne me ferait du mal. J’ai donc mis mes sentiments à la poubelle, car pour venir à bout de ma colère, autant ne plus rien ressentir.

    J’ai inspiré un grand coup et je me suis dirigé vers sa meilleure amie, celle qu’elle considérait comme sa petite sœur. Pendant les deux ans qu’avait duré notre relation, Lucie était souvent de nos sorties et je savais que je lui avais tapé dans l’œil. Ce jour-là, j’ai sorti le grand jeu. Lorsqu’enfin elle m’est tombée dans les bras, je l’ai vu pleurer.

    J’avais beau m’être interdit d’aimer à nouveau, je n’ai pas vu arriver cette déferlante sur moi. Gagner une bataille, c’était fait…

     

    Agnès m’avait lancé un regard empli de haine quand j’avais basculé Lucie dans mes bras au son d’un rock endiablé. Mais en vérité je m’étais fait avoir comme un bleu. Car trente ans plus tard, c’est encore elle qui est accrochée à mon bras.

    Maridan 28/02/2017

     

    Woman in love de Barbra Streisand

    Le blog de : Ghislaine

    « le défi d'Assoula - février 2018Mon texte pour mon atelier N° 4 »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    5
    Jeudi 8 Mars à 21:13
    Mandrine

    Une bien jolie histoire d’amour, et oui la vue est fait de haut et de bas, parfois plus de bas, mais quand on trouve un ou une partenaire pour la vie, c’est une chance.

    Bien bel atelier, bravo

    Bonne soirée 

    Bisous

    Mandrine

    4
    Mercredi 28 Février à 11:19
    Reinette

     la vie est bordée de roses mais avec des épines. on n'arrive pas toujours à les éviter et on peut s'y blesser cruellement.

      • Jeudi 1er Mars à 08:54

        Mais la force qui est en chacun de nous nous donne la possibilité d'ôter ces épines. C'est cez qui rend la vie si belle et ce malgré les nombreux aléas sur la route. Bisous 

    3
    Mercredi 28 Février à 09:58

    Merci Maridan

    Pour mes 20 ans j'avais déjà 2 filles ! 2 fils allaient suivre....

    Je n'ai pas trop profité de ma jeunesse mais bon

    j'avais mes raisons pour partir vite de la maison........

    Le seul regret que j'ai est de n'avoir pas été au bout

    de mes études.........Mais on fait comme on peut..........

    Je t'embrasse

      • Jeudi 1er Mars à 08:53

        Et pourquoi ne pas t'y remettre aux études. Moi je l'ai fait pour prouver à mon fils qui avait 20 ans que ce n'était pas si difficile. J'ai passé une licence de droit, sans jamais avoir eu le bac. Pour cela j'ai du faire valider mes acquis professionnels. Cela m'a aussi permis de comprendre que je n'étais pas la ratée dont me parlait ma mère. Gros bisous mon amie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :