• Voyage en Corrèze

    Atelier 18 chez Arlette

     

    J'ai grandi dans une "cité". Certains diront que je n'ai pas eu de "chance". Ce serait une erreur. J'ai aimé ce brassage des cultures. Nous étions tous solidaires, personne ne restait sur le "carreau." Certes nous n'étions pas bien riches, mais dotés d'un coeur immense et d'une grande tolérance. L'été nous partions pour la "campagne" chez mes grands-parents. C'est là que nous connûmes la "descente aux enfers". Les résistants avaient multipliés les attaques contre les allemands qui, pour se venger, mirent quatre-vingt-dix-neuf "pendus" dans la ville de Tulle.

    Ma grand-mère avait appris par un jeune allemand qu'une rafle de juifs allait avoir lieu. Elle proposa à une voisine de sa soeur d'emmener ses deux filles chez elle. La mère accepta, mais elle préféra qu'elle ne partent que le lendemain. Nous touchons le "fond" lui répondit-elle en l'embrassant.

    Quand ma grand-mère revint les chercher le lendemain, la "famille" avait été emmenée par la Gestapo. Ma mère n'a jamais pu oublier ses deux petites amies trop tôt disparues.

    Résultat de recherche d'images pour "enfants enlevés par les nazis"

    Maridan 1er juin 2017

    « Atelier 10 - Mon texteles jolis tubes de Nathie13or »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    9
    Samedi 10 Juin à 22:57
    Mandrine

    Un très bel atelier, émouvant, parlant des atrocités de la dernière guerre, mais peut on dire dernière alors que nous vivons une période de guerre larvée avec aussi ses atrocités.

    je me pose souvent la question, comment des êtres humains puissent ils être si inhumains ???

    rebonne soiree

    Mandrine

      • Dimanche 11 Juin à 20:02

        Inhumain, hélas non, il y a en chacun de nous un cerveau reptilien qui se déclenche à la moindre baisse d'attention. Ce peut-être la misère, la frustration, la perte d'un être cher. Nous sommes tous, un jour ou l'autre confronté à ce vilain nous. Ce qui nous empêche de tomber c'est souvent l'amour que l'on nous donne ou que nous offrons. Je ne juge jamais ces horreurs, je plains ceux qui les subissent et j'essaie du mieux que je peux de tendre la main à ceux qui souffrent non loin de moi. Nous sommes tous des colibris, et nous pouvons chacun dans notre coin, ou au coeur d'association, agir pour que cesse nos violences. Bisous ma belle et merci pour ce commentaire qui nous amène à réfléchir.

    8
    Vendredi 9 Juin à 04:17
    colettedc

    Superbe participation Maridan ! Bravo !

    Bon vendredi et doux week-end !

    Bises♥

      • Dimanche 11 Juin à 19:59

        Merci Colette c'est très gentil. Bonne semaine et gros bisous à toi

      • Vendredi 9 Juin à 17:46

        Merci ma chère Colette, c'est très gentil. Gros bisous

    7
    Lundi 5 Juin à 12:53

    Hello, bonjour! 
    Merci pour ta participation à l'atelier! Bises et bonne journée!

      • Lundi 5 Juin à 13:01

        C'est un plaisir ma chère Arlette. Gros bisous à toi et bonne semaine

    6
    Lundi 5 Juin à 12:53

    coucou ma douce

    moi aussi j'ai commencé mon histoire par le mot cité.. bravo pour ton texte.. bisous bisous

    nathie

      • Lundi 5 Juin à 13:02

        Merci ma douce, en ces temps troublés, il est bon de rappeler que le coeur est notre seul vrai remède à la violence. Bisous à toi et Lili

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :